Interview dans le temps 

L’ancienne journaliste Stéphanie Braquehais se livre dans un témoignage fascinant sous forme de journal. Elle y raconte comment elle a décidé d’arrêter l’alcool, à partir de son «jour zéro». Un récit très personnel et passionnant, qui dit beaucoup de notre propre rapport aux spiritueux

Auteur externe Salammbo MariePublié mardi 5 janvier 2021 à 13:03
Modifié mardi 5 janvier 2021 à 13:21

Rare «petit plaisir» autorisé en temps de pandémie, l’apéro (en ligne, en minuscule comité, ou seul) a pris une dimension particulière ces derniers mois. S’approchant même pour certains, avant ou pendant la crise sanitaire, d’une dépendance, voire un point de non-retour. Quand et comment décréter le «jour zéro», premier d’un long chemin de désintoxication?

En plein boom du Dry January – qui invite chaque année à stopper sa consommation d’alcool pendant le mois de janvier – l’ex-journaliste Stéphanie Braquehais dévoile aujourd’hui son propre vécu. Après un premier roman en 2017 – Lignes de fuite, éditions JC Lattès – elle raconte dans Jour zéro (à paraître le 7 janvier aux Editions L’Iconoclaste) comment l’alcool agit parfois comme une béquille. Elle interroge avec force sa propre histoire, mais aussi les conséquences sociétales de la consommation d’alcool, notamment en tant que femme. Entretien.

https://www.letemps.ch/societe/stephanie-braquehais-lalcool-occupe-nos-vies-quon-decide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s